La lettre de Steven

Pendants les prochains mois, le parti liberal de l’Ontario lancera une campagne pour choisir notre prochain chef.

Et je veux que vous l'entendiez directement de moi:

Je vais participer à la course et je demande votre soutient.

Ensemble, nous avons le pouvoir de créer, avec l’aide de nos chers bénévoles, une puissance politique au niveau provinciale qui sera capable de gagner les éléctions en 2022. Ceci est notre mission, et voice ce que je vous promets:

Je consacrerai toutes mes compétences, mon énergie et mon expérience à faire tout ce que je peux, en me tenant côte à côte avec vous, pour que cela se réalise.

C'est la 31e année consécutive que je suis membre du Parti libéral de l'Ontario. J'ai commencé à travailler en tant que bénévole dans ma circonscription en 1988. J'étais impressionné par la capacité du gouvernement à améiliorer la vie des gens.

J’ai tenu plusieurs positions tel que président de circonscription, directeur de campagne, président du club universitaire JLO, membre du conseil exécutif, membre du personnel politique, candidate ainsi que député provincial. Ma passion pour l’activité politique m’a permis de forger des amitiés durables, de rencontrer la femme qui deviendra mon épouse, de visiter tous les coins de notre incroyable province et de prendre des décisions qui, d’après moi, auron un impact positif sur les gens pour les années à  suivre.

Je n’échangerais contre rien les leçons que j’ai appris, les gens que j’ai connu ou les expériences que j’ai vecu durant ce temps. Mais cette compagne ne concerne pas mon passé, mais plutôt notre avenir.

C’est à nous tous d’écrire le prochain chapitre marquant de l’histoire du libéralisme ontarien. Si nous faisons notre travail comme il le faut, et je suis certain que nous le pouvons, nous pourrons remettre notre province sur la bonne voie après les prochaines élections.

Pour moi, il ne s’agit pas de ce trouver à la gauche ou à droite. Il s’agit de gagner la prochaine élection pour qu’on puisse faire progresser l’Ontario

Je suis un libéral de l’Ontario parce que je crois au progrès. Je crois aux résultats. Et je crois que t âche de réaliser un plan positif pour les gens que nous représenton n’est jamais terminé.

Je suis sans doute ambitieux. Mais cette ambition est basé sur la conviction que l’Ontario peut être bien plus que ce qu’il est aujourd’hui. Et cette conviction- cette passion- cette ambition m’impose à travailler plus fort pour aller plus loins.

Le progrès signifie que chaque Ontarien aura la chance d’aller aussi loin dans la vie que son talent et ses efforts lui permeettront.

Le progrès signifie que nous construisons une économie forte et juste qui donne la priorité à la dignité des travailleurs, soutient l’esprit d’entreprise et qu’on célèbre les succès.

Le progrès signifie que nous protégeons notre système de santé universel et que nous apportons des améliorations en fonction de son succès pour qu’on puisse continuer à garantir l'accès à des soins de santé de qualité et à des médicaments sur ordonnance.

Le progrès signifie que nous renforçons notre système d'éducation publique en alignant les compétences sur les bons emplois et en permettant un véritable apprentissage tout au long de la vie, qui constitue le meilleur moyen de parvenir à la prospérité économique individuelle.

Le progrès signifie que nous nous concentrons sur les personnes et les lieux laissés pour compte, car chaque communauté ontarienne - rurale, éloignée, urbaine et suburbaine - mérite une chance juste et une voix à la table.

Le progrès signifie que nous affronterons le changement climatique, protégeons la Ceinture de verdure et veillons à ce que les Ontariens et Ontariennes aient de l’air et de l’eau purs.

Et le progrès signifie que nous accomplissons tout cela, et d’avantage, en investissant d’une manière responsable l’argent des gens et en ne perdant jamais de vue le fait qu’ils travaillent fort et nous ont confié leur avenir.

Je veux diriger un parti et un gouvernement qui travail pour ce genre de progrès.

Le genre de progrès sur lequel comptent des gens comme mes parents.

Ma mère et mon père sont arrivés au Canada respectivement d'Écosse et d'Italie, tous deux âgés de vingt ans. Ils ont choisi de s'installer ici parce qu'on leur avait dit que c'était un endroit qui offrait des possibilités à tous les nouveaux arrivants. Le succès n’a jamais été garanti, mais c’est légitimement possible.

Mon père a travaillé dans la gestion de la construction, aidant des milliers de familles ontariennes à réaliser leur rêve d’avoir leur proper maison. Ma mère a travaillé dans l’éducation et dans le droit, puis a lancé sa propre petite entreprise florissante au marché St. Lawrence de Toronto.

Ils ne croyaient pas aux raccourcis, et ils ne se sont jamais plaints. Quand ils ont fait face à des défis, ils ont travaillé encore plus fort.

La plus grande leçon qu’ils ont appris à moi et à mes frères et sœurs est que le travail acharné et la ténacité, associés à de réelles opportunités, constituent une combinaison absolument imbattable.

Mon histoire est très bien une histoire ontarienne. Mais je sais que ce n’est pas toute l’histoire.

Pour un grand nombre d'habitants de notre province aujourd'hui, les possibilités restent insaisissables et inaccessibles. En termes simples, nous ne serons jamais à notre meilleur tant que beaucoup de nos voisins vivent dans l'ombre et sur la périphérie.

La création de véritables opportunités - pour tous - doit rester la principale motivation du prochain gouvernement libéral de l'Ontario. Et être préparé avec un plan convaincant qui donne vie à cette vision doit être au cœur des efforts de reconstruction du PLO.

Les prochaines élections provinciales auront lieu le 2 juin 2022 - dans trois ans et deux mois à compter d'aujourd'hui.

Et nous avons beaucoup à faire pour être prêts.

Augmenter le nombre de nos membres, récolter des millions de dollars, nommer un grand nombre de candidats non-titulaires et lancer un programme et un vrai processus politique ne constituent qu’une liste partielle de ce qui est requis afin que nous puissons reconstruire notre parti.

Et tout comme mes parents l’ont appris en commençant leur vie commune, on doit se rappeler qu’il n'y a pas de raccourci vers la réussite. Il n’y a pas une route facile et magique vers la victoire. Et personne ne sera capable de faire tout le travail nécessaire tout seul.

C’est temps de nous mettre au défi, de ne jamais arrêter de travailler, d’écouter et d’apprendre.

C’est temps pour nous de moderniser nos approches en mesurant ce qui compte.

C’est temps pour nous d’être ouverts et honnêtes sur la manière dont nous pouvons améliorer constamment nos performances.

Le temps est venu pour nous de réinventer le concept de la direction responsable afin que les gens puissent à nouveau faire confiance à notre capacité de gouverner.

Et le moment est venu pour moi d’intensifier et de partager mes idées sur la meilleure façon de renouveler le PLO - c’est donc exactement ce que je fais.

Aujourd’hui, je lance ma Promesse pour le progrès, qui comprend des idées qui, ensemble, donnent à nos membres une idée précise de la façon dont je propose de diriger notre parti.

Voici quelques exemples:

Les candidats au PLO doivent refléter l'Ontario et avoir également besoin de temps pour être prêts à gagner.

  • Je crois que les mises en candidature devraient commencer au plus tard le 1er octobre 2020 et qu'au moins 100 candidats du PLO soient nommés d'ici le 31 décembre 2021. Je souhaite que nous créions un PLO «30 moins de 30 ans », ce qui signifie qu'au moins 30 de nos 124 candidats auront moins de 30 ans. J'insisterai pour qu'au moins 50% de nos candidats soient des femmes.

 

La collecte de fonds du PLO doit être transformée pour qu’elle soit décentralisée, diversifiée et pratique

  • Je travaillerai avec notre parti pour créer et lancer “The Victory Tap”, une plate-forme de collecte de fonds décentralisée reposant sur une application, qui permet à chaque membre de collecter un nombre illimité de dons de petite taille (100 $ ou moins, à la fois) pour leur PLA ou leur OLP en tappant la carte de crédit d'un donneur sur son smartphone

 

Les leaders du PLO doivent être responsables et notre alignement avec notre base doit être réel

  • Je souhaite que nous examinons un futur amendement constitutionnel visant à créer l’Assemblée pour la responsabilité, qui comprendrait 124 présidents d’associaitons libérales provinciales (ALP), 124 candidats passés (soit immédiatement après, soit récemment nommés) et tous les membres du Conseil exécutif. Soixante-dix pour cent des 268 membres de cette assemblée auraient le pouvoir de déclencher une révision du chef tous les quatre ans (en plus de la révision déjà effectuée à la première assemblée générale annuelle après chaque élection).

Ma Promesse pour le progrès se trouve dans son intégralité ici, mais je tiens à souligner que ce n'est que le début de notre conversation.

J'espère sincèrement que vous vous joindrez à moi pour cette importante étape. Je veux vos idées et vos conseils. Et vous avez ma promesse que je ne cesserai jamais de travailler pour gagner votre soutien.

Parce que l'Ontario compte sur nous. Et mieux ne peut pas attendre.

Sincèrement,
Steven Del Duca