Se doter d'une meilleure éducation

Dec 09, 19

L’économie ontarienne est dominée par les services et les exportations. Le succès de notre économie au sein d’une concurrence mondiale féroce est possible que si nous continuons à offrir la meilleure éducation au monde.

Les compressions du Premier ministre Ford dans le système d’éducation met en péril le bien-être économique des Ontariens ainsi que la capacité de ces derniers de se procurer de bons emplois.

L’Ontario doit être un chef de file dans le domaine de l’éducation. Nous devons prioriser le succès ainsi que l’accélération du rendement des élèves. Je crois au plus profond de moi-même, que chaque étudiant ontarien puisse s’avancer jusqu’à la dernière once de son talent et de ses efforts. La lutte pour une éducation de calibre mondial n’est rien de moins qu’une lutte pour l’équité et l’égalité des chances. Chaque étudiant mérite une chance de réaliser son plein potentiel.

En premier lieu, nous allons réinvestir dans nos pédagogues, nos bâtiments et par conséquent, nous allons annuler les compressions mises de l’avant par Doug Ford. De plus, nous ajusterons les tailles de classes au niveau qui précédait le régime Ford. Par ailleurs, nous rétablirons tous les programmes de la maternelle à la 12e qui ont subi des coupures.

Ensuite, nous travaillerons avec tous les intervenants pour garantir un alignement entre les curriculums du palier élémentaire, secondaire, collégial, universitaire et formatif. Cela comprendra la création d’une stratégie à long terme axée sur les sciences, les technologies, la génie, les mathématiques (STEM) ainsi que sur les compétences technologiques nécessaires dans le contexte économique actuel.

 

Nous allons:

  1. Par l’entremise d’investissements envers nos pédagogues et bâtiments, rétablir les tailles de classes au niveau qui précédait Ford ainsi que rétablir tous les programmes de la maternelle à la 12e qui ont subi des compressions. 
  2. Travailler avec les pédagogues, les universitaires ainsi que les chefs d’entreprises afin de développer une stratégie à long terme axée sur les sciences, les technologies, la génie, les mathématiques (STEM) ainsi que sur les compétences technologiques nécessaires dans le contexte actuel telles que le codage informatique.  
  3. Abolir la loi de Ford qui viole le droit à la négociation collective ainsi que légiférer contre l’imposition arbitraire de gel salarial et de plafonds artificiels du gouvernement, en prévision de négociation collective.
  4. Faire un examen complet sur le mandat et l’indépendance du OQRE afin d’abolir les effets néfastes des politiques et pratiques d’évaluation des élèves durant le régime Ford; et s’assurer que le OQRE demeure une organisation non-partisane.
  5. Maintenir la composition actuelle des conseils scolaires (publics/catholiques, anglais/français) ainsi que travailler en partenariat avec les conseils scolaires dans le but de trouver des économies dans l’alignement de certaines opportunités d’approvisionnements et de services corporatifs.